Stage Vacances d’Octobre

Découverte et initiation à la couture :

  • Réalisation d’un sac en tissu !

les 20 – 21 – 22 – 23 / 10 de 10h à 12h

à partir de 10 ans environ

  • Couturiers en herbe !

le mercredi 22 / 10, de 14h30 à 16h

à partir de 6 ans

Plus d’infos ici !

Les mercredis colorés !

Nouveau !

Viens fêter ton anniversaire en fabriquant une guirlande de fanions avec tes copains !

Sur réservation, le mercredi de 14h à 16h

Pour les enfants, à partir de 8 ans environ

Stage mensuel : découverte et prise en main de la machine à coudre

Nouveau !

Chaque 1er lundi du mois, de 18h à 21h, stage à thème :

Découverte et prise en main de la machine à coudre

3h pour dompter la machine et fabriquer un modèle simple !

1ère session : le 03 novembre

Marché de créateurs sur le parvis de la Belle Électrique…

Grenoble5

Ce dimanche, le 28 septembre, le festival Jour & Nuit organisait un marché de créateurs à Grenoble, sur le parvis de la Belle Électrique.

L’occasion de faire connaissance avec la créatrice de Za’Pristi, pétillante drômoise qui proposait de nombreux accessoires et des gigoteuses. Sa touche ? De belles associations de tissus colorés aux motifs variés, des objets bien réfléchis et testés pour être pratiques et utiles, en plus d’être très jolis !

Et l’occasion aussi de découvrir un super projet : Woodlun’s. Rencontre avec une ardéchoise qui fabrique des lunettes en bois ! Des lunettes au design très actuel, légères et confortables avec un grand choix pour le bois utilisé, la couleur des montures, le type de verre… De quoi porter une belle paire de lunettes de soleil, ou de vue, «Fabrication 100 % pure main, made in l’Ardèche ». Ainsi, j’ai pu découvrir à quoi ressemble du bois de platane, discuter des différentes essences, du mode de fabrication, de la provenance des verres et du bois… Une belle rencontre sous le soleil estival grenoblois !

Cet après midi riche en rencontres m’a aussi permis de découvrir le Repair Café où faire réparer ses appareils « économiquement irréparables » par des bénévoles compétents et enjoués, une belle idée que je verrai bien pousser à Voiron… si vous êtes motivés…

Pour chiner prochainement !

vide grenier couture

Pour chiner tissus et vêtements,

2 événements à venir ce week-end, le dimanche 05 octobre :

Vide-dressing de Coublevie, de 9h à 18h au gymnase

Vide-Grenier à Grenoble, quartier Lakanal-Championnet, organisé par la Corde à Linge (http://www.lacordealinge-grenoble.com/championnet.html)

Nouveau créneau !

Nouveau créneau horaire pour venir coudre à l’atelier …

Dorénavant, vous pouvez vous inscrire aussi le mercredi de 16h à 18h,

à bientôt !

Café-couture à découvrir ! Brin de Cousette…

Un séjour à Paris a été pour moi l’occasion de belles découvertes !

Tome 3 :

Brin de Cousette !!

Je suis très curieuse… j’aime découvrir ce que font les autres et le partager…

Aujourd’hui, sur le devant de la scène : Brin de Cousette !

Un salon de thé, de la mercerie fine, des cours de couture… tout ça à retrouver dans un seul endroit : rue Richard Lenoir, dans le 11ème.

Je l’ai découvert par Internet, en préparant mon séjour à Paris…

Le site Internet m’a beaucoup plu : sobre, lumineux, détaillé mais très clair. Une belle inspiration pour construire le mien !

Alors j’ai poussé ma curiosité jusque dans le 11ème, à deux pas de la rue de Charonne… et j’ai rencontré l’une des deux associées créatrices de ce lieu très accueillant. Les sourires et les échanges pour partager leur expérience m’ont conquises !

Depuis 2 ans, à Brin de Cousette, les cours ont pris le dessus sur tout le reste ! Ça se bouscule pour s’inscrire et s’initier et/ou approfondir la couture.

Une belle réussite !

Une chouette adresse à découvrir pour le plaisir, pour trouver des patrons pour tous, hommes, femmes, enfants, petits et grands, choisir un coupon de tissu bio ou pas…

http://www.brindecousette.com/

Début des cours

Les cours débutent demain,

à vos machines !!

Portes Ouvertes : De belles rencontres !!

C’est avec plaisir et un beau soleil que j’ai ouvert les portes de Couture à Criel samedi après-midi !

Dans l’ambiance chaleureuse de l’atelier, bichonné pour l’occasion, j’ai fait de belles rencontres…

Petits et grands, venant du quartier ou de plus loin,

nous avons pu échanger autour d’un verre et d’un morceau de gâteau.

De nombreuses personnes se sont déplacées, rendant cet après-midi très riche !

Des nouveaux inscrits, des idées toutes neuves et

d’autres qui vont se concrétiser très bientôt… à suivre !

Expo « La mode en France, 1947-1957  » , Palais Galliera

Musée Galliera

Un séjour à Paris a été pour moi l’occasion de belles découvertes !

Tome 2 :

L’exposition « La mode en France, 1947-1957 », au Musée de la mode de la ville de Paris, le Palais Galliera.

L’exposition a lieu dans de grandes salles aux plafonds magnifiquement décorés et hauts !

Un décor très beau pour la présentation d’une multitude de vêtements pour femme, des robes essentiellement, mais aussi des dessous, des accessoires… de créateurs ayant marqué cette époque.

Christian Dior, qui a marqué le début de la période avec sa première collection en 1947,

Jacques Fath, avec ses modèles de mode légère, joyeuse, aux volumes asymétriques,

Cristòbal Balenciaga, avec ses célèbres volumes architecturés, le « raffinement français et l’ardeur espagnol »,

Mademoiselle Chanel, si décriée dans un premier temps et tellement incontournable dans l’histoire de la mode féminine aujourd’hui,

et beaucoup d’autres.

La mode féminine dans les années 50 c’est une taille appuyée, des hanches épanouies, l’amplitude de la jupe et le buste emboîté.

C’est ce qui est proposé par la présentation de robes du soir, des robes de cocktail… dans des matières aussi magnifiques que précieuses et assez rares dans nos gardes-robes d’aujourd’hui : taffetas et mousseline de soie, coton piqué, drap de laine… De belles matières, un travail précis et minutieux, des broderies incroyables, à découvrir sans vitre entre nous et les modèles, un grand plaisir !

L’exposition est aussi l’occasion de faire un point historique et de se rappeler que les années 50 sont les dernières où les femmes et les hommes allaient s’habiller dans des maisons de couture, lorsqu’ils en avaient les moyens. Et si ce n’était pas le cas, chaque femme était une couturière habile à reproduire les modèles qu’elle aimait via des patrons diffusés dans des journaux spécialisés.

Après les années 50, le prêt-à-porter se développe, c’est la démocratisation de la mode et de l’habillement, la fin des maisons de couture.

Puis quelques décennies plus tard, l’arrêt de l’enseignement de la couture à l’école. Le savoir-faire qui évolue, change de mains, s’industrialise, se délocalise.

Ce dernier point, ainsi que la présentation des dessous au cours de cette exposition, me rappellent le sujet de l’exposition présentée depuis plusieurs mois au musée Dauphinois de Grenoble « Les dessous de l’Isère. »

Une exposition à ne vraiment pas rater non plus, prolongée jusqu’au 22 septembre ! Vite vite vite !! Ça vaut le détour !

http://www.musee-dauphinois.fr/2752-l-exposition.htm

Pour finir et revenir au Palais Galliera, je pense que l’exposition « La mode en France, 1947-1957 » mérite d’être vue pour la multitude et la richesse des modèles présentés, les explications très accessibles.

Cependant, personnellement, j’aurai préféré découvrir les différentes pièces selon leur créateur, pour plonger dans l’univers de chacun d’entre eux, plutôt que par type de vêtement.

C’est sûrement l’expo du musée des Arts Décoratifs sur Dries Van Noten qui m’influence dans ce sens…

Exposition à découvrir jusqu’au 2 novembre,

plus d’infos sur :

http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/les-annees-50